SCHUBERT – TCHAÏKOVSKY QUATUOR ET SEXTUOR À CORDES

16,00 20,00 

Samedi 9 Juillet 2022 20H30
Eglise Saint-Martin d’Herblay

Schubert : Quatuor « Rosamunde », Tchaïkovsky : Sextuor « Souvenir de Florence »

Effacer
UGS : ND Catégorie :

LES MUSICIENS

 

SARAH JACOB, violoncelle

Née en 1984, Sarah Jacob commence l’étude du violoncelle au conservatoire Darius Milhaud dans la classe de Jean-Jacques Wiederker à l’âge de 5 ans. Elle obtient un premier prix de violoncelle de la ville de Paris en 1998. Elle poursuit ses études à la Schola Cantorum avec Erwan Fauré, elle y obtient son diplôme de concert en 2003. Parallèlement, elle suit les cours de Philippe Muller à l’ENM d’Aulnay-sous-Bois ; ainsi, elle y obtient également en 2003 un 1er prix de violoncelle et un 1er prix de perfectionnement de musique de chambre. Elle entre au CNSM de Paris en 2003 dans la classe de Michel Strauss et en ressort quatre ans plus tard avec un prix de violoncelle mention très bien à l’unanimité. Son goût pour la musique de chambre l’amène à faire partie de plusieurs formations de chambre : trio à cordes avec son frère Raphaël Jacob au violon et Jérémy Pasquier à l’alto ; sextuor à cordes (Ensemble Hypnos) et trio avec piano (Trio Opale), avec lequel elle a remporté le 1er prix du concours de musique de chambre de la FNAPEC en 2008. En 2008, Sarah Jacob a joué le concerto n°1 de Chostakovich avec l’OCUP. Elle est par ailleurs régulièrement invitée à jouer avec des artistes tels que Régis et Bruno Pasquier, Claire Désert, ou encore Patrice Fontanarosa. Depuis 2007, Sarah Jacob suit les cours d’Hélène Dautry, ainsi qu’une formation supérieure de musique de chambre au CNSM de Paris.  Elle est lauréate de la Fondation d’entreprise Banque Populaire.Sarah Jacob s’est produite dans le cadre du Trio Jacob le 7 mars 2010 à l’église Saint-Marc de Souvigny, et le 17 octobre 2010 au théâtre André Messager de Néris-les-Bains.

 

LUCILE FAUQUET, violoncelle

Lucile Fauquet a accompli son cursus au CNR de Paris avant de travailler avec le professeur Philippe Müller. Attirée par l’école Russe, elle intégrera ensuite la classe du Maître Igor Gavrych au Conservatoire Tchaïkovsky de Moscou.
Longtemps violoncelle solo de l’Ensemble Instrumental de Mayenne (Dir. Yves Parmentier), elle travaille au sein de différentes formations dont celles du Grand Théâtre de Tours, Ensemble « Amadeus », Ensemble « A ciel ouvert », ensemble « Harmonia Nova ». Attirée par l’orgue, elle fonde le trio « les Audacieuses » aux côtés de Juliette Greletty-Bosviel, titulaire des orgues de Notre-Dame de Boulogne et St Gervais à Paris mettant en lumière le répertoire romantique avec voix.
Chambriste dans l’âme, elle partage la scène avec de nombreux musiciens. Elle est membre du trio « Aïci » et fonde le Trio de violoncelles TuttiCelli faisant connaître au public le répertoire original attribué à cette formation. Elle collabore régulièrement avec la pianiste Thuy-Anh Vuong. Jouant le violoncelle all’inglese, elle se produit au sein du Lachrimae Consort avec le gambiste Philippe Foulon; ensemble, ils créent le « Sultana Baryton Trio », restituant les sonorités originales du XVIIIème siècle sur instruments d’Amour. Interprète du répertoire baroque, Lucile Fauquet se produit régulièrement comme continuiste.
Également tournée vers la musique contemporaine, elle est dédicataire de plusieurs oeuvres. Elle joue la musique persane et se produit sur scène aux côtés Ross Daly, Reza Samani,Youssef Hbeisch.

 

ISABELLE FLORY, violon

Premier prix de violon et de musique de chambre au CNSM de Paris à 15 ans, Isabelle Flory suit les cours de musique de chambre donnés par Joseph Calvet Entrée au cycle de perfectionnement de violon, elle reçoit les conseils de Joseph Gingold, Christian Ferras et Henryk Szeryng.
- 1971: lauréate du concours international Jacques Thibaud, elle obtient une bourse de trois ans pour étudier au conservatoire de Moscou avec Leonid Kogan.
- 1976: lauréate du concours Carl Flesch, elle passe sept années à Londres où, parrainée par Yehudi Menuhin, elle commence une carrière de soliste tout en professant de 1978 à 1982 à la "Guildhall School of Music" de Londres.
- 1982: de retour en France, elle crée l'Ensemble Arpeggione avec lequel elle enregistre plusieurs disques et réalise son rêve en fondant le Quatuor Arpeggione.
Elle est lauréate de l'Action Philip Morris et de la Fondation Menuhin.
Isabelle Flory a joué en soliste dans la plupart des pays d'Europe. Avec Gabriella Torma, elle a donné plusieurs fois l'intégrale des sonates de Beethoven.

 

 

JEAN-LUC RICHARDOZ, violon

Né à Nîmes, Jean-Luc Richardoz a débuté ses études musicales dans cette ville. Il passe ensuite plusieurs années dans la classe de Jean Jaquerod au Conservatoire de Lausanne. Il y obtient un Prix de Virtuosité, comprenant les épreuves instrumentales de violon, alto, de musique de chambre (classe d'Arpad Gerecz) ainsi que les épreuves théoriques, d'harmonie, de contrepoint et d'histoire de la musique. Il se perfectionne plus tard auprès de professeurs des conservatoires de Moscou et Budapest : Geza Kapas, Sergei Kravtchenko (pour la pédagogie), Zinaida Gilels et Vladimir Spivakov.Professeur au Conservatoire de Cachan depuis 1996, il a été invité en 2010 à donner des master classes à l'Université d'Adana (Turquie). Par ailleurs, il poursuit une carrière de concertiste en récital, musique de chambre et avec orchestre. Depuis plusieurs années, il est amené à travailler avec différents compositeurs, ce qui lui a permis de créer des partitions pour violon seul ou violon et piano de Valery Arzoumanov, Albert Markov, Anthony Girard, Staffan Bjõrklund, Bruno Gousset, Virginie Aster, ... Il a enregistré les pièces de Martin Larson avec Staffan Bjõrklund au piano (CD Nosag 077) et participé aux disques "Musique Juive pour violon", vol.2 et “Album d'enfants” de Tchaïkovski-Zapolski chez Suoni e Colori. Après des études de lettres-philosophie (Lille), diplômé de l'Université de Paris X en langue et civilisation germaniques, de l’Ecole Pratique des Hautes Etudes (Paris), Damien Top s'oriente parallèlement vers l'art dramatique et vers l'art lyrique au C.N.R. de Lille puis au C.N.S.M. de Paris.
Ambassadeur de la musique française, il a enregistré Massenet, Roussel, de Coussemaker, Goué, etc.
Il donne fréquemment des concerts à l'étranger et est invité à enseigner dans les universités du Bassin Pacifique et Nord-américaines. Il se produit aussi lors de récitals de poésie qui obtiennent un vif succès en faisant découvrir la littérature de notre temps (Anthologie de la poésie française, Poètes féminins contemporains, Centenaire Verlaine, etc.). Damien Top fait partie du Comité Directeur de la Lotte Lehmann Foundation (USA), préside l’association des « Amis de Claude Delvincourt » ainsi que
le "Centre International Albert-Roussel" qu'il a créé en 1992 et dirige le "Festival International Albert Roussel". Egalement chef d’orchestre et musicologue, auteur de biographies remarquées de Roussel, Castéra, Goué et Rachmaninov, il est lauréat du Prix de la Fondation Charles Oulmont - Fondation de France.

 

MATHIEU LAMOUROUX, alto

C’est après quinze années d’études au violon que Mathieu Lamouroux se tourne vers l’alto. Après l’obtention d’un premier prix à l’unanimité dans la classe de Françoise Gnéri au Conservatoire de Rueil-Malmaison et d’un prix de perfectionnement au Conservatoire de Paris dans la classe de Louis Fima, il intègre la Haute Ecole de Musique de Lausanne Site de Sion dans la classe de Tasso Adamopoulos où il obtient un Bachelor of Arts en 2013. Par la suite, il effectue un master à la Staatliche Hochschule für Musik und Darstellende Kunst de Stuttgart dans la classe d’Andra Darzins. Il bénéficie également des conseils d’Hartmut Rohde, Bruno Pasquier, Jutta Puchhammer, Paul Pèsthy, Gunter Teuffel ou encore Christophe Schiller. Il s’initie par ailleurs à la pratique de l’alto baroque auprès de Christine Busch et Jörg Halubek.
Parallèlement à ses études, Mathieu Lamouroux s’est très tôt tourné vers la musique de chambre, et ce notamment avec le trio avec piano « Zerlin’ » dont il a été membre fondateur de 2002 à 2008. C’est avec cette formation qu’il a intégré la classe de Christophe Giovaninetti (violoniste du quatuor Elysée). Il a, par la suite, participé à des masterclasses avec Isabelle Flory et Nicolas Risler (quatuor Arpeggione), Dorian Lamotte (quatuor Debussy), Stephan Fehlandt (quatuor Vogler) ou encore Eberhard Feltz. Il a été membre fondateur de la Camerata Millesources sous la direction de Marianne Piketty et membre de la Camerata de Lausanne sous la direction de Pierre Amoyal pour la saison 2012-2013 . Il est par ailleurs membre fondateur du Duo Gallis avec la violoncelliste Bertille Arrué.
Régulièrement invité dans différents festivals de musique de chambre comme Envolées Musicales (Paris), Millesources et Dordogne (Limousin-Auvergne), Artemuse (Bourgogne), Musique au Bois à Creuse, Forum Wallis (Suisse)… il a notamment joué aux côtés de Pavel Vernikov, François Dumont, Joanna Matkowska, le quatuor Talich, Michel Lethiec, Pierre-Olivier Queyras, Alain Brunier, Marie-Thérèse Grisenti ainsi que Natalia Gutman. Il est par ailleurs le dédicataire du triple concerto de Dimitri Tschesnokov créé en 2008 et a également participé à la création de son trio à cordes.
Particulièrement attiré par l’univers symphonique, Mathieu Lamouroux a suivi une formation professionnalisante au sein de l’orchestre-atelier Ostinato et a été membre de l’Orchestre Donna Musica sous la direction d’Eric Darrigrand. Il a par ailleurs été stagiaire au Stuttgarter Philharmoniker et musicien supplémentaire au Stuttgarter Kammerorchester pour la saison 2014-2015  et joue aujourd’hui au sein de l’orchestre baroque de Stuttgart Il Gusto Barocco.
Pédagogue investi, il est professeur d’alto au Conservatoire à Rayonnement Département de Nevers.
Mathieu Lamouroux joue un alto du luthier tyrolien Sebastian Zens fabriqué pour lui en 2014 sur un modèle Maggini.

 

ARTCHYL KHARADZE, alto

Premier prix d'alto au Conservatoire National Supérieur de Tbilissi (Georgie), Artchyl Kharadze est diplômé de l'Académie de Musique de Moscou, où il travaille avec le Maître Borisovski.
Toujours à Moscou, II est ensuite dans la classe de Berlinski, du quatuor Borodine, où II passe son 3ème cycle de musique de chambre.
De 1972 à 1979 il est Alto-Solo de l'Orchestre Philarmonique Georgien à Tbilissi.
C'est alors la création du Quatuor de Tbilissi (1979) avec lequel il remporte le 1er Prix au Concours de Quatuor à cordes de l'Union Soviétique.
L'année suivante le Quatuor entame une carrière internationale, après avoir gagné le 2ème Grand Prix au Concours International d'Evian.
En 1987 le Quatuor de Tbilissi obtient le 1er Prix au Concours International de Quatuor à cordes Dimitri Chostakovitch.
La détérioration de la situation politique en Georgie empêche le Quatuor, alors en tournée en France, de rentrer dans leur pays. Le Ministère de la Culture leur offre alors une résidence à Blois pendant plusieurs années (1993-1996), poste qu'ils occuperont jusqu'à la fin de leur collaboration.
De 1996 à 2001 Artchyl Kharadze est professeur au conservatoire du Caire (Égypte) et rejoint le Quatuor Arpeggione en avril 2006.
Artchyl Kharadze joue un « Francesco Ruggieri » de 1716

Informations complémentaires

Prix

20,00 € (Tarif plein), 18,00 € (Tarif adhérent asso. culturelle ou sénior), 16,00 € (Tarif adhérent Spiriades)